the_ting_tings.jpgAlors que la nuit tombait prématurément sur Saint-Cloud et que le vent se levait, un torrent bicolore a soufflé sur la Grande Scène. The Ting Tings et son public, une histoire d'amour en rouge et blanc.

Il y avait beaucoup de filles et d'enfants dans la foule qui n'attendaient qu’une chose : scander les tubes de l'album du duo anglais. Même s'ils ne sont que deux, l'énergie et l'efficacité des morceaux sont parfaitement retranscrites en live grâce à un son impeccable et à une grande complémentarité entre les membres du groupe.

L'ambiance dans le public est allée crescendo : au début sages, les slams se sont multipliés, tout comme les tubes sur scène. « Great DJ », « Shut up and let me go », « That's not my name », autant de titres aussi riches que sur CD, ce qui n'est pas évident  lorsque l'on n’est que deux.

Katie White, la chanteuse, s'est essayée à un discours en français : « Mon français est merdique, je ferme ma gueule et vous fait danser comme des oufs ! ». Bien joué Katie, c'est comme ça qu'on parle au public de Rock en Seine !

Encore quelques tubes et le rouge s'estompe, tandis que les souvenirs se gravent dans la mémoire des festivaliers. Mais attendez un peu... Du rouge, du blanc, une batterie, une guitare, un gars, une fille qui s'appelle White... ça ne vous rappelle pas un autre groupe ?

That's not their name !


> Site Officiel
> Myspace


Retour à l'accueil