C’était le 8 mai 2005. Le Wall Street Journal publiait l’article « Faîtes-moi des électrochocs, les Ramones sont devenus mainstream. » 2011, l’imagerie du quatuor punk américain sert à transformer en homme-sandwich les clients de magasins de fringues de basse qualité. Oui, oui. Rien ne se perd, tout se transforme… Rigolez, allez ! Viendra un jour où votre vieille sera affublée d’un pull cœur croisé à l’effigie de la bestiole d’Iron Maiden.

Quoi qu’il en soit, force est de constater que le rock a su dépasser le simple exercice de style. De courant musical libertaire à philosophie de vie, il a contaminé tous les bastions cultureux : photo (allez donc voir Rock Folio), vidéo (idem avec Rock en clips), dessin (Rock’Art), voire littérature (Bibliothèque Rock). Pas mal pour une musique remplie de loosers, de putains, d’autistes, de poètes, de junkies et autres génies.

Surtout la preuve que le rock reste un matériau vivant, ouais ! Et c’est justement cette vivacité qui permet l’émergence de puristes ou d’amateurs occasionnels, de rois déchus ou d’escrocs magnifiques, qui favorise les découvertes ou les débats enflammés. C’est cette réalité à laquelle rend hommage Rock en Seine en faisant le tour du domaine.

Un festival ne reste peut-être qu’un best-of, qu’un morceau immergé de l’iceberg, mais il vous reconnecte au réel. A l’émotion. C’est un shoot d’adrénaline à vivre en live. A avaler d’un trait, le souffle court. Un concentré dionysiaque qui permet d’oublier son quotidien. Bref, un accélérateur de vie qui ne peut se contenter de la chaîne hi-fi ou de l’enceinte de l’ordi.

Foo Fighters, The Kills, Arctic Monkeys, Interpol, Archive, Deftones… Magnez-vous, qu’on vous dit ! Il se peut qu’un jour, eux aussi, finissent sur un t-shirt de supermarché. Oui, mais voilà. A vos gosses, à vos potes, bombant le torse et plissant le sourcil en regardant l’horizon, vous pourrez leur dire : « J’y étais, petit. J’y étais. » Le reste ? Le reste n’aura foutrement aucune importance.

 

C’est ça, être rock.

 



PS : Pour les absents, et ce depuis 2007, suivez l'actualité du festival à travers la RockCover, son blog officiel. Comptes-rendus des concerts, interviews des artistes, focus sur les révélations, anecdotes en direct des coulisses, vidéos d'ambiance, photos, archives des autres éditions... Bref, retrouvez le parc de Saint-Cloud 24h/24 depuis le blog, l'application mobile et le Facebook du festival.


Retour à l'accueil