Que l'on aime ou non, chacun pourra admettre que les (ex-)kids font le show ! Un véritable charivari sonore, généreux et sentant la sueur juvénile, qui a fait pogoter le domaine national comme jamais.

Green DayOn reconnaît un fuckin' concert de punk-rock quand :


- la guitare est brandie fièrement, jetée en pâture à un public déchaîné ;
- le bassiste fait brailler ses cordes et les 100 pas sur scène ;
- le chanteur, dont les peintures de guerre s'empilent sur les bras, entame, de son regard halluciné, une freaky dance en se frottant l'entrejambe avec une écharpe couleur panthère ;
- est gueulé plusieurs fois « Vive la Fraaance ! » ou « Merciii beaucoup », à genoux ;
- le frontman revêt une casquette de marin, prenant sa guitare pour une AK47 ;
- la manipulation de masse va jusqu'à faire gueuler des « Hey oh ! » en boucle à la foule avec un bras levé ou un unique spot de lumière braqué sur elle ;
- Julien Dray, Jean-Paul Huchon et Mathias Malzieu (Dionysos) se lancent dans un head banging coordonné ;
- des girls montent sur scène pour danser, prennent des photos depuis leur smartphone, puis... tentent de violer la bouche du chanteur ;

- est entamé un bout d'AC/DC et Led Zeppelin, laissant l'assistance assumer le refrain ;
- est arrosée la foule avec un tuyau d'arrosage (avant de recevoir du papier-toilette et des t-shirts à l'aide d'un canon) ;
- est allumé un feu de bengale (pourtant interdit sur le site) ;
- le chanteur glisse sous les jambes de son bassiste tout en continuant à jouer de la gratte ;
- une fille, sur les épaules de sa copine, enlève son haut quand l'écran géant la filme ;
- ...

Convaincus ?

> Site web

 

 

Retour à l'accueil