83. Queens Of The Stone AgeUne foule des plus compactes accueille les rois de ce style à part, rock'ailleux, qui semble tout droit sorti des cavernes. Distants avec la presse, personne n'a réussi à avoir d'interview. Attitude rock ? Le concert confirmera que oui.

Acclamés en héros modernes, charismatiques à souhait, prenant leur temps à la cool ou soignant leurs intros, les quatre mercenaires savent y faire et se taillent la part du lion, à défaut de pierres justement. Leur complicité sur scène est évidente, même avec un clavier en renfort. Tous en noir, mise à part la rousseur du chanteur Josh Homme, les musiciens transcendent les frontières, soutenus par l'impressionnante ferveur de la foule.

Queens ? Plutôt kings du stoner, ouais ! La fumée innonde la scène, créant une atmosphère particulière. Epaisse comme le solo criard du héros, version ribs sur le grill. On perçoit alors davantage les vibrations d'un public transcandé, à couteaux tirés.

Spécialisés dans la cassure et la reprise de rythmes, dans ce rock rouillé et ces assauts au camboui, les 4 fantastiques donnent en guise d'interview un "fuckin" récital. Quitte à faire beugler la gratte en lui collant des baffes. Damned ! C'est du lourd, certes, mais c'est suffisamment subtil pour capter une audience venue d'horizons différents.

La nuit arrive lentement tandis que les dernières notes retentissent. Le batteur livre une dernière salve, pilonne comme si sa vie en dépendait, avant que l'obscurité ne les emporte tout à fait... 
 

> Site officiel
> Myspace



Retour à l'accueil