Rock en Seine pluvieux, Rock en Seine heureux. L'édition 2011 n'échappe pas au célèbre adage, vous pouvez encore le vérifier cette année. Si la pluie s'est encore invitée dans le parc de Saint Cloud, elle n'a pas suffit à rafraîchir un public chaud comme la braise. La programmation de ce samedi 27 août a mis le feu et pas que sur le papier.

public3De Blonde Redhead à Artic Monkeys sur la Grande Scène en passant par le Corps Mince de Françoise sur la Scène Pression Live, cette journée nous a vraiment ravi les tympans. Les finlandaises ont d'ailleurs chanté sous des trombes d'eau plusieurs de nos morceaux favoris, genre "Take Me To The Mountains", "Cool and Bored" au refrain en français et "Future Me" qui parle... du beau temps !

Mention très spéciale aux anglais rebelles de Wu Lyf qui secouent le monde de la musique british avec leur pop-rock indescriptible, mais aussi aux canadiens d'Austra.  Installés sur la Scène de l'Industrie, le groupe emmené par la pétillante Katie Selmanis a fait chavirer nos cœurs avec leur cold électro assez unique. Écouter "Beat and the Pulse" et "Lose it" s'enchaîner en live, c'est un peu comme voyager dans une autre dimension. Une prestation magique qui nous a envoutés au point de faire des infidélités à The Streets. On a quand même pu suivre la fin de leur prestation en courant jusqu'à la Grande Scène, devant une fosse en délire, qui remuait dans tous les sens.

Surtout, entre les effluves de nourriture et de substances variées, les créations artistiques affichées dans la nature et les nombreux looks aussi stylés qu'improbables, Rock en Seine représente bien plus qu'un simple festival de musique. Une richesse et une diversité des genres que la pluie ne stoppera pas, ni aujourd'hui ni demain. D'ailleurs, je vous laisse, Étienne de Crecy va débuter son set sous une nuit étoilée...


> surlmag.fr



 

Retour à l'accueil