Les organisateurs du festival ont voulu garder le secret jusqu'au bout. Et quel secret !! Le buzz avait enflé depuis bientôt un mois sur les blogs musicaux et la rumeur se confirmait (sans communication officielle) depuis quelques jours sur des pages perso comme celle de Zégut. Mais qui sont ces Petits Pois ? Des haricots magiques de Jack ?

nullLes Petits ne sont rien d'autres que Them Crooked Vultures. Des vautours tarés ?
Them crooked Vultures : John Paul Jones (bassiste de Led Zeppelin), David Grohl (batteur de Nirvana et leader des Foo Figthers) et Josh Homme (guitariste et chanteur des Queen of The Stone Age). Un casting impressionnant ressemblant à peu de choses près au groupe de rock idéal. Les activités de ces groupes étant actuellement en suspens, est-ce un coup de pub ? Eh bien non. Qu'auraient à prouver de telles légendes du rock. Rien. Si ce n'est le plaisir de jouer ensemble.


Grohl prend alors un malin plaisir à défoncer la batterie sur le surpuissant "Gunman". Il regarde ses comparses avec un "Eye of the Tiger" qui met en émoi le public. "Dead End Friend" commence et la foule exulte. Tant de talents sur scène, cela ne peut laisser indifférent. Bien que leur répertoire commun ne soit connu que par une minorité de fans aguichés par des teasers sur Youtube. La foule vit une communion transcendantale avec les Dieux du rock. Et l'on note au passage que peu nombreux sont ceux qui peuvent se permettre de jouer de la guitare avec le pied du micro Homme.

"We have new fans". Non, ce sont des fans de longue date qui se trouvaient sur la Scène de la Cascade. John Paul Jones prend alors son bottleneck pour jouer sur sa douze cordes et les fidèles sont aux anges. Des morceaux parfaits sortent alors de ces trente doigts. Le moment n'est pas magique, il est historique ! Ils montre au public que le nirvana du rock existe. Les vautours détraqués finissent leur set sur "Nobody loves me neither do I".

Une seule chose reste à dire : merci pour tout, bande de charognards.

Retour à l'accueil