Rock'Art réunit des affiches des 47 groupes du festival qui se sont faits croquer par la crème des graphistes français. Rock en Seine prend une nouvelle dimension en mélangeant les arts musicaux et graphiques. Petit tour de l'expo.

nullTous mis sur un pied d'égalité, les vrais artistes ne sont plus ceux qui font du bruit mais ceux qui dessinent. The Noisettes, transformés en petits animaux, font face à un Sammy Decoster marchant seul sur des rails déserts pour donner son set sous le soleil brûlant de Saint Cloud. Les styles se mélangent et tous ces groupes qui nous ont fait bouger depuis 3 jours nous semblent tout à coup figés. Immortalisés. Laissant plus de place à l'imagination qu'à la description, l'expo plonge le spectateur dans des univers musicaux passés au blender. Les Eagles of Death Metal transpirent de leur virilité dans un Aigle germanique stylisé, lâchant un gros prout… Ca va chauffer ce soir sur la Grande Scène !

Ces affiches ne font pas que retranscrire la musique mais aussi et surtout les émotions conférées au public lors des concerts du week end : Macy Gray nous a envoyé tous ses tubes, The Horrors, ces dentistes gothiques, nous collent encore des frissons dans le dos et Bloc party nous a mis le cœur à la place du cerveau.

Les arts graphiques sont aussi des arts vivants. Suite à l'annulation d'Oasis ce vendredi soir, quelques idiots s’en sont pris à leur affiche, particulièrement réussie. Signe du destin, ce sont les caïds de Madness qui ont sauvé l'honneur de l'Angleterre en retournant la Tour Eiffel deux fois dans la même journée. Peut être avaient-ils demandé quelques conseils à l'alchimiste Calvin Harris qui s'en est chargé hier soir. Rock'Art, située à la croisée des styles et des disciplines, est une exposition où les émotions se mêlent pour livrer une trace physique des événements.

Retour à l'accueil