Surprise dans l'espace VIP. Le nouveau directeur du festival des Vieilles Charrues de Carhaix, trône sur son siège, les lunettes noires sur le nez et le t-shirt cintré. Tout nu, tout bronzé, Loïck Royant revient tout juste de l'île d'Oléron.

nullTu t'es perdu ou tu es en vacances ?

Non, pas du tout. Nous sommes ici en tant qu'ambassadeurs. Nous avons même un bureau ! Si, si. Regardez sur la table, nous avons mis une étiquette... Notre mission diplomatique est simple : discuter, rencontrer des tourneurs et des groupes, serrer des mains et... rediscuter encore. D'habitude, ce sont les programmateurs qui le font, mais là, je fais office de remplaçant.


Côté programmation, qu'est-ce qui t'intéresse ici ?
Qu'est-ce qu'il y a ce soir ? Oasis. C'est quoi ça ? Un truc dans le désert ? Je connais pas, nous, on boit du Tang ! ... Non, sérieusement, s''il y a bien un groupe que j'attends depuis longtemps, c'est bien Prodigy. Il parait que c'est dément sur scène...


En tant qu'ancien parisien, ça fait quoi de revenir sur la capitale ?
Ca fait plaisir ! Non, vraiment. C'est sûr que ça change de Rostrenen... (Ndla : centre ouest Bretagne) En plus, nous enchaînons plein de rendez-vous dans la semaine. Mardi, par exemple, nous faisons justement un débriefing sur la sécurité des Vieilles Charrues. Ensuite, nous partons à Rouyn-Noranda, au Canada, en compagnie de 17 festivals pour assister au FME, le festival des musiques émergentes. Nous y tiendrons l'assemblée générale des festivals.


> Festival des Vieilles Charrues

Retour à l'accueil