La scène de la Cascade accueillait ce soir les hommes en noir de la musique. Ils viennent avec leurs costumes sombres, leurs lunettes fumées et vous flashent pendant 1 heure. Mais pas d'amnésie pour autant...

nullAprès avoir attaqué avec leur tube « One Step Beyond » qui offre une belle entrée en matière, nous avons eu droit à quelques mots d'amour en français : « Je t'aime Paris ». Les gars de Madness, ils sont quand même 10 sur scène et ça envoie grave, même s'ils viennent tout droit du siècle dernier. Et 10 men in black qui font du ska, ça donne 4 cuivres qui nous font des chorégraphies, un saxo harnaché volant au dessus des autres, des rythmiques reggae et ska et un public sous le charme.

Et en parlant de charme, le guitariste s'y met aussi: « bisou ! » qu'il nous lance avant d'entamer un « House of fun » endiablé. Et puisqu'on est dans les transitions, « Our house » (in the middle of our street)  nous met définitivement le feu, à nous pauvres témoins d'un saxophoniste volant non identifié. Et petite douceur en bonus, un peu du « Help » des Beatles chanté avec le public : effiskace !

Car oui, Madness c'est du ska, du reggae, de la pop et surtout de l'amour. Même avec un fan dans la foule qui nous montre ses fesses avant le concert, relayées sur les écrans géants. C'est peut-être ça, la vraie madness...

> Myspace Madness

Retour à l'accueil