Certains parents rêvent de voir leur progéniture accomplir des exploits sportifs. D'autres, festivaliers avertis, préfèrent leur faire vivre leur premier concert. Mini Rock en Seine, c'est comme le vrai festival mais à l'échelle d'un gamin de 10 ans.

nullPour devenir une rock star, il faut du talent mais aussi quelques petits plus. Les Tiny Monster of Tomorrow peuvent donc se frotter à la scène avec de vrais instruments, à leur taille. "Prenez les instruments et donnez-vous à fond. Faites les fous !" C'est par ici que ça se passe.

Cette garderie un peu particulière possède aussi son puit de science. Pour que Jenny et Kevin mettent un visage sur les tontons Jimmy et Elvis dont n'arrêtent pas de parler leurs parents, des posters à leurs effigies sont accrochés aux murs. Des blind tests sont organisés pour apprendre à différencier les Beatles des Stones. Une vraie culture musicale, cela ne s'improvise pas il faut bosser un peu.

Mais apprendre cela donne soif. Alors, pour les initier les petits aux us et coutumes du rocker, un bar est mis à leur disposition. On y distille de l'Oasis mais aussi bien d'autres choses. Il n'y a pas de billards. Seulement des babyfoots tagués Iron Mainden. Hell Yeah !! Une fois la soif étanchée, les rockeurs en herbes peuvent travailler leur imagination. Coloriage de tags, écriture de textes, entraînements à la guitare électrique, les bouts de choux sont fin prêts pour enregistrer leurs compos. Le coach aux cheveux longs est là pour les guider... et roulez jeunesse !

En début de soirée, les concerts commencent et c'est parti pour les slams...
Retour à l'accueil