Premier concert de la journée sur la Scène de l'industrie. Le trio parisien de The Tatianas fait la belle et cueille notre public dès le réveil. 16 heures. Normal pour des rockeurs !

nullLe groupe aguiche notre monde dès les préliminaires du concert avec une batterie rose au son outrageusement puissant. Le public, quelque peu groggy commence à réagir aux notes de "Neurosis". Intrigué, le sex appeal sonore fait son effet. La foule oscille.

Le fils de l'un des membres du cultissime groupe disco ABBA, avec qui ils ont enregistré leur premier album ne s'est pas contenté de faire progresser leur son. Il a aussi donné de précieux conseils de mise en plis pour la tignasse du bassiste. L'hôtesse commence à dévoiler ses charmes lorsque le batteur enlève le haut. Elle demande au public d'y mettre les mains avec sa guitare au son très Libertines. Le public en veut encore jusqu'à en avoir un "Cracked head".

Enfin, TheTatianas fêtent leur 4 ans d'existence en lançant leur single "I am a swine". Leurs riffs fiévreux embrasent alors la foule qui se dresse de tout son long, arrivée à son point culminant. Certains sont du soir, d'autres du matin. Tant qu'il y a du plaisir, peu importe d'être pris au dépourvu. The Tatianas ont donné au public ce qu'il était venu chercher : une bonne dose d'endorphine. 

Retour à l'accueil