Rock en Seine. Domaine national de Saint-Cloud. France. 13h50.
null

Dans dix minutes, les barrières vont s'écarter, et les centaines de festivaliers déjà présents vont se ruer dans les allées poussiéreuses en quête de goodies et de bonnes places pour en prendre plein les mirettes et les cages à miel.

Parmi eux, on a pu croiser les jeunes fous furieux qui nous viennent de Bretagne, la clique Lucie / Florian / Nico et Pandora (prix 2009 du meilleur prénom en festival). Pour eux, la file d'attente n'a plus aucun secret: ils sont là depuis 10h30 ce matin. Les bretons, ils font pas les choses à moitié. C'est leur première fois à Rock en Seine et ils sont là pour les 3 jours avec comme principal objectif aujourd'hui: OASIS ! Bon, et Amy Macdonald et Vampire Weekend. Mais surtout Oasis. Mais avant tout cela, leur mission première : « trouver les toilettes ! ».


On croise aussi les mecs tranquilles: Michael, Alexi et Guillaume. 21 ans, toutes leurs dents et la décontraction apparente. Il reste 5 minutes avant l'ouverture et ils viennent d'arriver. Peinards. Ils sont venus pour un peu tout, mais surtout Vitalic. Mais entre nos mecs cool, c'est la scission: « Vitalic c'est un peu comme Daft Punk », « Quoi ? Mais nan arrête, ça n'a rien à voir ». Le match est lancé.


« Pour le blog du festival ? La classe ! » s'exclame Camille (prix 2009 des meilleures citations en festival). Cette pétillante parisienne de 20 ans, accompagnée de Quentin et de Tristan, s'auto-interviewe. On  ne peut plus l'arrêter :
« On est là pour les trois jours, c'est notre première fois.
On est surtout là pour rencontrer des gens, même bourrés.
En fait quand ils sont bourrés, ils sont plus marrants.
Mais moi je ne bois pas.
On vient aussi pour Oasis, Just Jack, Madness, Birdy Nam Nam, Vitalic...
Par contre on a oublié la crème solaire. »


14h, les barrières s'écartent et la fête peut commencer, en avant pour la chasse aux goodies pour certains, aux meilleures places pour d'autres.


Let there be Rock en Seine !

Retour à l'accueil