Titi, régisseur du camping
« 
Il y a pour l'instant 1 500 réservations, mais nous devrions très rapidement atteindre notre capacité maximale, soit 1 700 emplacements. Gérer cet espace depuis 2005, ça me change de mon quotidien. C'est peut-être la seule fois de ma vie où je pourrais diriger un camping (rires). Et le soir avec les Djs qui jouent jusqu'à 3h du mat', croyez-moi, c'est un vrai spectacle... S'il y a beaucoup d'Anglais, j'ai quand même pu croiser des Brésiliens ou des Norvégiens. C'est incroyable ! Certains sont très taquins et font des blagues. Ils échangent des tentes ! Mais ça n'est jamais très méchant. De toute façon, ce sont en majorité des gens qui n'habitent pas l'Ile-de-France et qui viennent ici prolonger la fête. Enfin, le matin, nous proposons un petit-déjeuner français pour 3€. »

Stéphane, responsable Croix-Rouge
« Je m'occupe du dispositif depuis six ans. Nous sommes tous bénévoles. Aujourd'hui, je pense que les interventions s'échelonneront sur la journée, contrairement au rush de Ratm. Généralement, c’est un festival plutôt tranquille. Mais mercredi dernier, ça ressemblait presque aux Vieilles Charrues ! Ici, nous avons six postes de secours (+ le camping), trois véhicules d'interventions et 60 personnes sur le terrain dont quelques interprètes. Nous sommes là pour faire de la prévention et effectuer les premiers secours. Des anecdotes ? Il y a trois ans, un jeune de 20 ans a eu un arrêt cardiaque. Depuis, il nous a envoyé une lettre et passe, de temps en temps, nous dire bonjour. Sinon, Muse ! Nous avons retrouvé plein de festivaliers habillés par la boue... Et rien d'autre (rires). »

Mathilde, accueil des campeurs
« Nous assurons un roulement pour aller voir les concerts qui nous plaisent. De toute façon, à partir de 20 h, il y a une permanence. Ouf ! Les campeurs sont soit surexcités à l'approche des concerts, soit complètement fatigués par leur voyage. En tout cas, ils sont tous très organisés. C'est impressionnant ! Il arrive même que certains me draguent ! Côté organisation, on attribue les places en fonction des heures d'arrivée. Et on essaie toujours de s'arranger pour placer les amis ensemble. »

Andrew, campeur

« Je suis anglais et je viens de la banlieue de Londres, you know. Je suis venu avec des amis pour fêter la fin de nos vacances avant la reprise du travail. Paris, c'est amazing ! Une vraie ville musée ! Nous aussi, nous avons des parcs qui ressemblent aux vôtres. C'est vraiment très agréable d'être ici. On se croirait presque à la campagne. En plus, on vient en 3 h avec le train, on regarde des concerts jeudi-vendredi et on visite Paris le week-end. Perfect ! Et puis, nous avons hâte de découvrir... les pains au chocolat ! On nous en dit le plus grand bien... Mais j'ai l'impression que nous attendrons samedi pour tester. »

Retour à l'accueil