Première partie du groupe Razorlight en France et chouchou du magazine anglais Vogue, le duo parisien a bénéficié de l’arrivée de deux nouveaux membres (Léo Colson et Dombrance). Leur musique distille désormais une pop à la fois impulsive et inventive qui ne renie pas pour autant ses envolées rock. Entretien avec Nicolas, manager du groupe et membre du label pop-rock « Industry of Cool » (Nelson, Sourya, The Agency).

Racontez-nous votre concert…

Nous avons joué avec Disco Assassins DjSet et Dj Fluo. Au départ, c’était un peu étrange de jouer sur les Champs-Elysées, car c’est un lieu que nous ne fréquentons pas du tout... Mais grâce à l’équipe du festival et un public venu en grand nombre, cette soirée fut plutôt un succès !

Aviez-vous prévu un set particulier ?

Oui, nous avions opté exceptionnellement pour une formule unplugged en raison de l'acoustique du lieu. Il est vrai que le bar n’a pas forcément l’habitude ou les dispositions techniques adéquates pour accueillir un concert amplifié. Au final, c’était une mise en bouche très agréable et une excitante montée en pression élyséenne en vue de notre passage dans le cadre du tremplin du festival. 

Quelle est votre actualité ?

Notre premier album « Clandestine » (Ctrl Alt Del Records/Discograph) sort le 6 octobre 2008. Le single parle d’un bar de la capitale où les groupes de rock aiment s’y réunir pour d’éventuelles sessions acoustiques ou pour rire avec le fantasque patron. Par contre, pour découvrir le reste des morceaux, rendez-vous à Rock en Seine…



Le 29 août 2008 - Scène de l’Industrie

> MySpace officiel

 


 

Retour à l'accueil