Primium.JPGLe rock, c’est casser les codes. Interview avec Jean-Yves, co-fondateur de Primium, société désireuse de changer les poncifs en place dans les médias traditionnels.

Primium, c’est quoi ?
Primium est une société créée en janvier 2007 qui a fait le pari de mettre en place un environnement réunissant le meilleur de la télé et le meilleur du Web. Le meilleur de la télé en terme de qualité d’images : plein écran, haute définition. Le meilleur du Web en terme d’interactivité et de transparence : commentaires des visiteurs, chat, statistiques précises. Pour permettre cela, nous y avons intégré le concept que l’on nomme la « communication à 360° ». Il s’agit notamment de diffuser un contenu multi-plateformes. Notre technologie permet par exemple de diffuser une émission à la fois sur YouTube et sur Seconde Life, tout en permettant aux visiteurs de dialoguer sur une plateforme de chat. Nous avons déjà mis en place des moyens de ce type lors du dernier festival de Cannes.

Quel est votre cible avec ce produit ?
Il s’agit principalement des marques, qui peuvent faire une autre sorte de promotion ainsi que de la fidélisation. Nous pouvons aussi faire de l’événementiel comme c’est le cas aujourd’hui sur Rock en Seine. L’intérêt pour le spectateur est alors de pouvoir avoir de l’info avant (teasers, annonces), pendant (reportages, coulisses) et après l’événement (archives).

Et à titre plus personnel, quel effet cela te fait d’être à Rock en Seine ?
On se sent comme un enfant de dix ans. La programmation de Rock en Seine est très éclectique. Il y a aussi des moments forts, comme la rencontre avec Philippe Manœuvre, véritable icône dans le monde du rock en France.

> Site web
Retour à l'accueil