Parfois, en festival, il faut savoir se priver pour faire une découverte. Faithless, c’était jouer la garantie d’un bon concert. Mais certains ont osé prendre le risque de les rater pour découvrir le trio anglais. Peut être que dans 10 ans ils diront à leurs potes « Et oui j’y étais à ce premier concert ».

Déroulons la prestation dans sa longueur. Dès le coup d'envoi, il est possible de qualifier le rock de ce groupe : tout simplement efficace. Le son met deux ou trois chansons à bien se mettre en place (guitare étant un peu trop basse au début du concert). Et dès le début, le chanteur va chercher le public : « Clap your hands ».

Dans la foule, les premiers rangs se déchaînent dans un pogo qui ravit le leader du groupe. Ce dernier exprime malgré tout sa frustration de ne pas pouvoir les rejoindre, faute de longueur de câble de guitare. Ceci n’empêche pas Bromheads Jacket de continuer sur le même tempo. Comme une horloge suisse, les trois protagonistes stoppent d’un coup net leur morceau. Leur pop jouée en duo guitare-batterie permet des changements de rythmes intéressants, mais rares.

LE meileur moment du concert arrive... Le câble de la guitare était peut-être trop court mais après tout, en le débranchant, tout devient possible ! Tim (le chanteur) prend son élan et plonge dans une foule conquise qui le porte en triomphe. De retour sur scène, le show continue et monte en intensité. Pour malheureusement se terminer rapidement. Tim s’en excuse mais explique qu’avec le deuxième album qu’ils sortiront en décembre ils auront plus de chansons. Et toc !

En guise d’au revoir, le chanteur vient embrasser la foule et monte sur les emplis latéraux de la scène pour saluer son public.

Jeune et prometteur.

> Site web
Retour à l'accueil